Il y a 16 produits.

Affichage 1-16 de 16 article(s)

Filtres actifs

Avec le Paperpot, transplanter vos semis en un temps record !

Transplanter 264 plants de légumes ou d’herbes aromatiques en moins d’une minute, cela vous paraît impossible ? Et pourtant, il s’agit bien du défi relevé par le transplanteur Paperpot de Terrateck. Cet outil manuel, en plus de son efficacité et de sa facilité d’utilisation, permet le repiquage de vos semis en position debout. Vous l’actionnez simplement par la force de vos bras ! Dans cet article, découvrez comment le transplanteur Paperpot vous fait économiser un temps précieux et de la main-d’œuvre.

  • Qu’est-ce qu’un transplanteur Paperpot ? Suivant

    Il suffit de décomposer son nom pour comprendre de quoi il s’agit : « Paper » « pot ». Cet équipement ingénieux permet en effet de transplanter vos cultures maraîchères, à partir de graines semées dans des alvéoles de pots en papier.

    Le concept est proche du principe de l’origami. Il intéresse de plus en plus de maraîchers et d’horticulteurs français. Au Japon et aux États-Unis, il est connu, éprouvé et approuvé depuis longtemps. Et pour cause : vos plantations se déroulent comme un simple ruban. Cerise sur le gâteau : cette véritable « machine à planter » enfonce les semis dans votre sol à la bonne profondeur pour favoriser l’enracinement, et cela en un seul passage !

    Grâce à son utilisation, votre productivité et votre rendement de plantation sont ainsi décuplés. Le recours à un motoculteur ou à une transplanteuse mécanique coûteuse qui, de plus, consomme du carburant fossile n’est plus nécessaire. Pour toutes ces raisons, c’est également le produit idéal pour une culture maraîchère diversifiée ou « bio-intensive ».

    Bon à savoir : pour être sûr de ne rien oublier lors de votre achat, Terrateck vous a préparé un « kit de démarrage » comportant tous les outils nécessaires pour commencer dans de bonnes conditions votre culture en alvéoles de papier.

  • Quelles plantes peuvent être transplantées avec le Paperpot ? Suivant

    La plupart de vos plantes potagères et maraîchères peuvent être semées et repiquées avec le transplanteur manuel de Terrateck. En effet, vous confectionnez vos jeunes plants directement à partir de graines placées dans un bac à semis. Pour ce faire, vous aurez besoin de chapelets en papier (appelés « Chain pots ») et d’un semoir (le « Paper pot seeder »).

    Sachez également que la distance inter-plants de vos semis est ajustable selon la longueur de la bande du chapelet. D’autre part, plusieurs plaques de semoir sont disponibles pour s’adapter à tous les types de culture.

    Comment ajuster l’espacement de vos cultures maraîchères ?

    Comme chaque plante et chaque fleur ne s’expanse pas de la même manière, votre semoir Paperpot s’adapte à la taille et à chaque type de semis à transplanter :

    Pour un inter-plants de 5 cm, adapté pour la culture de la mâche et des plantes aromatiques (persil, cerfeuil, ciboulette, coriandre, basilic, etc.), vous pouvez utiliser le chapelet de 14 m de longueur ;

    Pour un inter-plants de 10 cm, requis pour la culture de certains légumes feuilles (de type mesclun, pourpier, poirée, etc.), de légumes racines (navet ou betterave), d’oignons ou de poireaux, le chapelet de 27 m est à privilégier ;

    Pour un inter-plants de 15 cm, pour la culture de légumes feuilles, de haricots à rame, de petits pois ou de plantes aromatiques, il est conseillé d’opter pour le chapelet de 40 m.

    Bon à savoir : il vous faut un espacement inter-plants de 30 cm ? Aucun souci, il suffit de choisir le chapelet de 40 m (pour inter-plants de 15 cm) et d’utiliser la plaque de semis ½. Cette dernière va répartir les graines en laissant un espace vide entre chaque pot !

  • Comment réaliser vos premiers semis en alvéoles de papier ? Suivant

    La confection de jeunes plantules à transplanter se réalise en seulement 10 étapes :

    1. Choisissez un chapelet en papier, en fonction des semis et de l’espacement nécessaire entre les plants (variable selon le type de culture).
    2. Enfoncez une clé d’ouverture aux 2 extrémités du chapelet et écartez-les pour former les alvéoles.
    3. Placez le chapelet ouvert sur son support métallique. Des pointes permettent de le maintenir fixé.
    4. Posez le support dans le bac à semis en plastique. Vous pouvez également prévoir un sous-bac (plaque de fond) pour récupérer l’eau de drainage.
    5. Remplissez votre bac avec votre substrat (terreau fin), répartissez-le et tassez-le légèrement.
    6. Positionnez la plaque de forage sur le dessus et exercez un appui pour former les 264 emplacements des semis, d’un simple geste !
    7. Sélectionnez votre semoir graine à graine en fonction de la taille de vos graines (de 2,8 à 6 mm). Plusieurs modèles de plaques de semis sont adaptables. Pour des plantations nécessitant un espacement inter-plants plus large, vous pouvez utiliser la plaque de semis ½. Ainsi, les semences seront espacées de 30 cm.
    8. Remplissez le semoir avec vos graines et secouez-les pour les faire tomber dans chaque trou, dont le fond est fermé. Ce fond est en réalité une seconde plaque avec des trous latéralement décalés pour retenir les graines.
    9. Posez le semoir sur le bac à semis. Assurez-vous de la bonne répartition des graines en balayant l’intérieur à l’aide d’une brosse plate.
    10. Poussez la seconde plaque vers l’intérieur pour aligner les trous des 2 plaques et faire tomber les graines dans chaque alvéole des pots en papier.

    Il ne vous reste plus qu’à recouvrir vos semis avec du bon terreau, à tasser légèrement pour assurer le contact des graines avec la terre et à arroser !